texts

Le Butô, ou « danse des ténèbres » exige une grande économie de mouvements. Jean-Noël Delettre, avec son danseur, semble malicieusement inverser les rôles.
Son interprétation nous immerge dans un univers où chacun se reflète dans l’autre.
C’est nous qui voudrions rentrer dans le monde de ce personnage, percer son intériorité qui nous désarme tant elle semble à la fois puissante et paisible. Tout nous y pousse, son regard profond et rieur, son sourire bienveillant mais néanmoins fort et énigmatique. 
À notre tour, ne nous sentons pas nous-mêmes, observés et analysés ?

F.P

_______________________________

Privé lui-même un temps de sa propre liberté aussi bien physique que psychique, le travail de Jean-Noël Delettre est entièrement dédié à son rapport à la vie. Par le corps en mouvement, les cimes des montagnes et par l’immensité apaisante de la couleur bleue qui ont jalonné sous différentes formes son univers pictural, il nous propose une réflexion sur l’universalité du corps et des sentiments, sur la vie et le temps qui passe…
Cette liberté de plus en plus menacée, l’injustice et la révolte pour les uns et l’indifférence pour les autres entraînent l’artiste sur un chemin où la réalité submerge le rêve.

F.P

_______________________________

Habiter le paysage tant visuellement que corporellement, en venir à peindre la montagne comme l’envisager, à bras le corps sur la toile. Par une expression chaleureuse, Jean-Noël Delettre nous invite à nous rapprocher de son sujet. Lumières, matière couleur ; une vibration composée par la gestuelle : jaillissement, espace. Fort de cette relation intimiste, il s’enhardit à tenter le portrait en situation. Les corps en mouvement l’accompagnent dans cette expérience qu’il fait du monde. La rencontre est révélatrice et exploratrice. Création de réalité augmentée?

Eden Balthazar

_______________________________

« Depuis l’année 2008, la diversité des paysages d’alpages ou de cimes, la force qui s’en dégage imprègnent l’imaginaire de Jean-Noël Delettre et le conduisent vers un traitement plus gestuel de sa peinture. Avec la matière jaillissent des mouvements, des parfums, une lumière, une liberté et une énergie qui vous transporteront. Sur ces toiles, hautes en couleurs, Delettre invente un rythme et crée une vibration composée. »

E.H (extrait du catalogue « Coeur d’Artistes » Octobre 2008)