bord de l’eau

Habiter le paysage tant visuellement que corporellement, en venir à peindre la montagne comme l’envisager, à bras le corps sur la toile. Par une expression chaleureuse, Jean-Noël Delettre nous invite à nous rapprocher de son sujet. Lumières, matière couleur ; une vibration composée par la gestuelle : jaillissement, espace. Fort de cette relation intimiste, il s’enhardit à tenter le portrait en situation. Les corps en mouvement l’accompagnent dans cette expérience qu’il fait du monde. La rencontre est révélatrice et exploratrice. Création de réalité augmentée?
Eden Balthazar